8.10.08

squar' dance

Ebahi par les initiales en quinte des membres du Quintet d'Altman comme du Quintett de Giroud, j'ai été saisi d'une frénésie alphabétique. Y avait-il des mots intéressants, comme le "décan" du Quintett, formés de 5 lettres-notes en quinte, selon la convention alphabétique ci-dessous :

la .si .do ..mi .fa .sol

.A . B . C . D . E . F . G
.H . I . J . K . L . M . N
.O . P . Q . R . S . T . U
.V . W . X . Y . Z


Je n'ai sous la main d'autre exemple que les menuets sur le nom de Haydn, hommage de 1909 au centenaire de la mort du compositeur. On y retrouve la convention ci-dessus, que je sais être très générale, mais, la gamme allemande se différenciant par l'utilisation de la lettre H pour si (B étant si bémol), cette particularité a été prise en compte pour le thème proposé, la correspondance cyclique sur 7 notes de l'alphabet déjà employée antérieurement ayant néanmoins été conservée.

Quelques rappels de solfège. SOL est la quinte de DO, ou dominante, parce qu'elle est la 5e note à partir de DO(-ré-mi-fa-)SOL, et DO est la quarte de SOL , parce que SOL(-la-si-)DO. Ainsi les notes CGDAE en quinte des deux Quintet(t) sont aussi les notes EADGC en quarte (formant quatre quartes) et, les membres particuliers des deux Quintet(t) étant en bout de chaîne, ils se distinguent des 4 autres en quarte, E(ssex) vs ADGC et C(harles) vs EADN(afsika = G).

Il existe 3 "quintes de notes en quinte" possibles, avec les notes naturelles, mais je me suis arrêté à la série do-sol-ré-la-mi trouvée chez Altman et Giroud, des do-mi-nantes de do à mi...
Après avoir trouvé quelques beaux mots, comme "coeur", il m'est venu l'idée d'aller plus loin, et de composer, à la manière des hétérogrammes de Perec, des courtes phrases de 5 fois 5 lettres, chaque séquence de 5 lettres correspondant à 5 notes différentes, permettant donc une transcription "pentaphonique".

Voici un premier résultat, en 5 vers de 5 fois 5 lettres:

Coeur, axe du crâne au décor cul,
Ce grand lac où XeroX éduquera,
Source du Ça, course du cher chu.
Ce doux rush s'y joua deux à deux...
Onc recours, gré caduc : la Grâce.


Voici les mêmes vers sous formes de matrices de 5x5 lettres :

COEUR . CEGRA . SOURC . CEDOU . ONCRE
AXEDU . NDLAC . EDUCA . XRUSH . COURS
CRANE . OUXER . COURS . SYJOU . GRECA
AUDEC . OXEDU . EDUCH . ADEUX . DUCLA
ORCUL . QUERA . ERCHU . ADEUX . GRACE

Et maintenant ces matrices réduites aux 5 lettres ou notes initiales, CGDAE. J'ai répété 5 fois l'ensemble, en faisant ressortir chaque fois l'une des lettres-notes, à la manière des "semis" proposés par Perec dans son recueil Métaux :



Quelques autres essais. "CARL G" se réduit à CADEG, et toutes les lettres de CARL JUNG appartiennent à la famille CGDAE. Il n'est pas possible de faire apparaître JUNG dans un énoncé pentaphonique, car les 3 mêmes notes UNG se suivent, mais la traduction JEUNE est autorisée, et j'ai trouvé ceci, qui ressemble à un oracle du Yi-King :
- Do : jeune carré yang, créance or.

JUDAS est la combinaison équivalente à CGDAE la plus remarquable que j'ai trouvée. Me souvenant que Jorge Luis Borges était très attaché au personnage de Judas, qu'il a réhabilité dans divers contes ou poèmes, je propose ceci :
- Judas a cru. Lex, rançon de Jorge.

Les patchworks proposés plus haut datent d'une dizaine d'années, et leurs couleurs sont un peu passées. Ils sont composés de blocs dits "5-patch", résultant du découpage en 5x5 zones d'un carré. Et chaque oeuvre est composée de 5 fois 5 blocs, ce qui m'a paru adéquat.
Ces oeuvres n'ont pas été planifiées au départ. Le projet était de faire une pièce rectangulaire, à partir de 6 tissus unis et 9 tissus à motifs. Anne a assemblé 54 blocs correspondant à tous les appariements uni-motifs, mais ensuite la perfection combinatoire ne s'est pas traduite par un résultat esthétique satisfaisant. 50 blocs ont permis de réaliser les deux oeuvres ci-dessus, les scories ayant donné naissance à ce coussin.

1 commentaire:

ariaga a dit…

Cela me plonge dans un univers inconnu tout à fait fascinant. Un voyage de l'autre côté de la cloison comme l'aurait le cher Carl Gustav.