3.3.16

Manuscrit Synchronistiquement Transmissible

aux edmontoniens

  Les numéros 1-13-21 de la collection Rail Noir m'ont conduit à revenir au modèle des 3 lettres mères Alef-Mem-Shin, de rangs 1-13-21 dans l'alphabet hébreu. Je suis depuis longtemps fasciné par le fait que ces lettres S-M-A donnent selon l'atbash B-Y-T, écriture développée de la première lettre double Bet ou Beth.
  Je ne répète pas ce qui a déjà été abondamment commenté dans les derniers billets. Une certaine suite dans les idées m'a conduit à commander les Rail Noir numéros 2-10-22, correspondant à B-Y-T.

  Je n'ai pas grand-chose à dire sur les romans en eux-mêmes, et c'est encore une bizarrerie de chapitrage qui retient mon attention. Je m'étais aventuré à affirmer que les erreurs de chapitrage des numéros 13 (pas de chapitre 30) et 21 (deux chapitres VI) étaient si exceptionnelles qu'il était impossible d'en rencontrer d'autres dans une collection qui ne compte que 25 titres, et j'avais eu tort.
  Le numéro 22, Mort d'un cheminot de Jean-Philippe Milesy, s'achève sur un chapitre XII, mais il n'y a pas de chapitre X.

  Je n'arrive pas à imaginer un processus commun à ces trois erreurs, sinon que ce type d'erreur ne serait pas si rare chez les auteurs, mais souvent corrigé par les relecteurs professionnels, et il a été vu que la relecture des manuscrits Rail Noir n'était pas des plus consciencieuses.
  Toujours est-il que trois auteurs de cette collection sont concernés, et ceci ouvre de nouvelles pistes.

  Ma commande de ces nouveaux numéros était donc liée à ma vision du modèle atbash ABYMST, sous sa forme BYT-SMA. J'ai donné ici le tableau ci-dessous, où les lettres sont données par paires selon la correspondance atbash, avec pour chacune sa translittération, sa valeur numérale, son écriture développée, la valeur de celle-ci.

  Les anomalies concernent les numéros 13-21-22 correspondant aux lettres MST et suggèrent donc la forme atbash YBA-MST, se traduisant dans l'alphabet numéral par 10-2-1 et 40-300-400, soit 13 et 740, une forme déjà envisagée sans y voir de justification extérieure.
  C'est que la source de l'atbash est le chapitre 51 de Jérémie, où il est établi que BBL, Babel, apparaît sous la forme SSK. Babel y est un marteau, MPÇ, atbash YWH, pour YHWH (dont l'atbash MÇPÇ est par ailleurs une façon de représenter le Nom interdit, ainsi une requête "מצפצ" livre plus de 8000 résultats). Les valeurs numériques de YWH et BBL sont 21 et 34, deux nombres de Fibonacci, aussi la possibilité de trouver dans l'ensemble ABYMST une combinaison trilittère de valeur 13, le Fibo précédent, était-elle tentante, d'autant que la considération des 3 ensembles atbash amène à ceci :
ABY-TSM = 13-740 = 753
YWH-MPÇ = 21-210 = 231
BBL-SSK = 34-620 = 654
  La combinaison des 3 ensembles fournit le total 1638 = 3x546 ou encore 6x273. Je connais bien ces nombres, notamment 273 = 13x21, ainsi un jeu basé sur des combinaisons trilittères de valeurs 13, 21 et 34 = 13+21 conduit à une moyenne avec leurs atbash de 273 = 13x21...
  J'ai représenté ces résultats en utilisant les 18 triangles extérieurs du "Lion Caché" donné dans Pilgermann de Russel Hoban, commenté récemment.
  En haut de gauche à droite en jaune les valeurs des lettres des combinaisons ABY-YWH-BBL, en mauve les totaux pour chaque combinaison.
  En bas de droite à gauche en jaune les valeurs des lettres des correspondances atbash TSM-MPÇ-SSK, en mauve les totaux pour chaque combinaison.
  Au centre le total 1638 = 6x273.

  Je précise que la seule propriété numérique d'une somme de 9 couples atbash quelconques est d'être divisible par 9, et qu'il n'y a aucune raison logique pour que les triades choisies de valeur 13-21-34 mènent avec leurs atbash à un total multiple de 13 et 21. Je renonce à tester les 119 possibilités de 9 couples.
  Il est bien plus immédiat de se pencher sur les noms des auteurs qui ont des problèmes dans la numérotation de leurs chapitres, livrant des résultats sidérants.

  Les numéros 13-21-22 des livres offrant des anomalies de chapitrage correspondent donc aux rangs des lettres hébraïques MST, aïeules des MST de notre alphabet, or ce sont les initiales des auteurs, Thilliez, Peter-Sauzin, Milesy. Je présume que Peter et Sauzin sont les noms de jeune fille et d'épouse d'Anne, laquelle est aussi connue comme Anne Peter et Anne Sauzin.
  Le vertige est absolu avec les valeurs de leurs noms complets, totalisant 546, comme la moyenne pour 3 des 9 couples atbash vus plus haut:
Franck Anne Jean-Philippe = 53+34+121 = 208 = 8x26
Thilliez Peter-Sauzin Milesy = 101+154+83 = 338 = 13x26
Total 546 = 21x26, ainsi apparaît une parfaite répartition fibonaccienne entre prénoms et noms (26 étant aussi le produit de deux Fibos, 2x13).

  A noter que le n° 21, Ligne 10 de Peter-Sauzin s'achève sur un chapitre XXVI, 26 (mais a en fait 27 chapitres).
  Le n° 22, Mort d'un cheminot de Milezy s'achève sur un chapitre XII, 12, et débute par un prologue, si bien qu'on pourrait considérer 13 éléments, face aux 21 chapitres de son "atbash", le n° 1, Un assassin peut en cacher un autre, de Micha. Bien sûr Mort d'un cheminot n'a en fait que 11 chapitres, mais son chapitre XII est une réalité, comme l'est le chapitre 34 de Deuils de miel de Thilliez, ce qui a été à l'origine de mon intérêt pour la collection Rail Noir.

  Les Rail Noir 21 et 22, avec l'un un chapitre surnuméraire et l'autre un chapitre manquant, ont été imprimés le même jour, le 25 avril 2011, à l'imprimerie La source d'or, 63039 Clermont-Ferrand. Le billet Rails magiques m'avait fait remarquer, outre 63/39 = 21/13, que le 25 avril était la saint-Marc, l'apôtre homologué au lion, mais je n'avais pas alors rappelé le fait souvent mentionné qu'un trait d'union entre BBL et sa forme atbash SSK était le lion dans ses diverses déclinaisons consonantiques, LB en hébreu ou haut germanique, LV(V) ou LW(W) dans les langues slaves, SSK en tokharien.
  Par ailleurs l'étymologie lie marcus au marteau latin, reliant donc les deux jeux atbash trilittères de l'oracle de Jérémie.
  Je n'ai pas encore souligné que, de même que "lion" peut rendre compte des deux formes BBL et  SSK, "maison" est un trait d'union entre BYT, "maison" en hébreu, et sa forme atbash SMA, anagramme de "mas".
  Si je ne vois pas de trait d'union similaire entre le "marteau" MPÇ et sa forme atbash YWH, j'ai déjà indiqué que le temple de Salomon est appelé dans la Bible "maison de YHWH", BYT YHWH, reliant donc "maison" au couple YWH-MPÇ.

  Lorsque je ne connaissais que les erreurs de chapitrage des Rail Noir 13 et 21, concernant les chapitres 30 et 6, j'avais remarqué que ces nombres étaient les valeurs des lettres LW (לו) écrivant le nombre des 36 Justes, apparus à diverses reprises dans mes recherches.
  Maintenant que le numéro 22 complète ces erreurs avec son chapitre 10 manquant, je constate que la séquence 30-6-10 correspond encore à un mot hébreu parfaitement identifiable, LWY (לוי), Lévi, le 3e fils de Jacob, à l'origine de la lignée sacerdotale des prêtres lévites, dont le Grand Prêtre, seul autorisé à pénétrer dans le Saint des Saints de la "Maison de YHWH". J'ai indiqué à diverses reprises que la transformation atbash  de BYT (בית) en SMA (שמא) était liée par les commentateurs au pectoral du Grand Prêtre, portant l'oracle des Urim et Thummim (אורים ותמים):
  A remarquer que AWRYM et TMYM débutent par les lettres A et T, débutant et achevant l'alphabet, le premier couple atbash.

  Une nouvelle recherche m'apprend que ces mots, traduits Lumière et Vérité, sont la devise de la prestigieuse université Yale, et ceci me rappelle le roman Les arcanes du chaos, où Maxime Chattam imagine le monde soumis aux caprices de super-individus, façonnant l'histoire en signant leurs interventions de chaînes de coïncidences. Ainsi l'un de ces êtres, Goatherd, "chevrier", professeur à Yale, utilise pour l'un de ses plans une nommée Yaël, "chèvre" en hébreu.
  Je m'interroge en constatant que le pseudo Chattam pourrait se translittérer STM (21-22-13) en hébreu. M. Chattam fait partie de la Ligue de l'Imaginaire, comme B. Abel, E. Giacometti, H. Loevenbruck ("pont des lions"), F. Thilliez, B. Werber, autres écrivains à "coïncidences".

  Le "signe des 36 cachés" donné plus haut m'a fait prendre conscience que, également construit à partir du Sceau de Salomon, il offrait aussi une couronne extérieure de 18 triangles, comme le "Lion caché" de Russell Hoban, et que j'aurais pu l'utiliser pour mes 18 couples atbash.
  Il y a une ressemblance immédiate entre Lévi, nom supposant l'appartenance à la tribu de Lévi, et lavi, "lion" en hébreu, ressemblance qui n'a probablement pas de fondement étymologique, car les mots sont en hébreu LWY et LBYA, mais il est avéré que cette ressemblance a poussé les Juifs ashkénazes à choisir par exemple le prénom russe Lev, "lion". Ainsi le célèbre Levi Strauss est né Loeb "lion" Strauss, avant de transformer son prénom en Levi.

  Une série TV a utilisé le Temple de Jérusalem et l'oracle des Urim et Thummim l'an dernier, Dig, créée par Tim Kring et Gideon Raff.
  Le premier épisode a été diffusé le 5 mars, l'anniversaire de Mark (!) Z. Danielewski, né le 5 mars 66. J'ai expliqué ici pourquoi sa Maison des feuilles me semblait proche du Temple de Jérusalem.
  La précédente série créée par Tim Kring était Touch (2012-13), dont les thèmes ont été souvent commentés sur Quaternité, nombre d'or, 36 Justes...

  Dans Dig apparaît un Ordre de Moriah dont le but est de reconstruire le temple de Jérusalem. Le mont Moriah, mentionné dans la Genèse, est supposé être le mont du Temple, sinon le centre du monde; la ressemblance avec le mont Meru de la tradition védique a été soulignée.
  L'Ordre de Moriah semble dirigé par le rabbi Lev, associé au pasteur Tad Billingham, avec de multiples complices, telle l'ambassadrice US en Israël. Les temps sont venus pour eux de réaliser leur projet, nécessitant plusieurs choses :
- un descendant du Grand Prêtre d'Israël, n'ayant pas foulé la terre jusqu'à ses 13 ans (le pasteur s'est chargé de ce point, avec les jumeaux Josh et Joshua obtenus par des manipulations non précisées);
- la reconstitution du Pectoral du Grand Prêtre, l'objet sacré qui porte l'oracle des Urim et Thummim;
- le sacrifice d'une génisse totalement rousse, selon un passage des Nombres.
  Et puis, avant de reconstruire le Temple, il importe de libérer le terrain, donc de détruire la mosquée Al-Aqsa, et l'Ordre a son plan, sans se préoccuper des conséquences pour la paix locale ou mondiale...

  Face à ce complot il y a l'agent du FBI Peter Connelly, venu à Jérusalem superviser la sécurité avant la visite du Secrétaire d'Etat US.
  Il y a encore l'étrange Shem, un Essénien qui semble tout connaître des plans de l'Ordre de Moriah, mais que ses croyances empêchent d'utiliser tous les moyens pour les contrer.
  Je passe sur les multiples personnages secondaires pour en venir à ce qui me semble essentiel.

  Le rabbi Lev, "lion", et la vache rousse sont donc deux éléments fondamentaux pour la restauration du Temple, or le billet de janvier m'a conduit à des analyses homologuant les colonnes Jachin et Boaz du Temple au lion et à la vache.
  Ces colonnes J et B, ou Y-B, sont aussi associées au Feu et à l'Eau, correspondant aux lettres S-M, dont l'atbash est B-Y.
  Les lettres S-M forment le mot shem, signifiant "nom", qui est aussi le nom du patriarche Shem (ou Sem), lequel a donné son "nom" aux Sémites.
  Ainsi un Shem, SM, s'oppose à la reconstruction du Temple, et donc des colonnes YB.

  Rabbi Lev est interprété par l'acteur Shmil Ben Ari, Samuel "Fils de Lion", car ari est un autre mot pour "lion" en hébreu. Son nom hébreu (שמיל בן ארי) se translittère SMYL BN ARY, contenant les lettres SM-BY.

  J'en viens à l'utilisation des Urim et Thummim par le rabbi Lev, à la fin de l'épisode 7 (8 dans la version française, où le pilote est dédoublé).
  Après avoir retrouvé les 12 pierres portant les noms des fils de Jacob, et reconstitué le pectoral, Lev semble avoir trouvé l'endroit où l'oracle était consulté. En tout cas le dispositif fait d'abord apparaître au plafond de la salle les lettres composant ces noms, lumineuses:
  Puis, après une demande de Lev, toutes les lettres s'éteignent, sauf 4 formant la réponse de l'oracle, Dinah, DYNH. Peu me semblent importer ici les détails factuels, car le mot envoie à un lieu imaginaire, le couvent des Soeurs de Dinah, mais je n'imagine guère les scénaristes avoir choisi ce mot par hasard. Voici donc comment il apparaît:
  Et voici translittérés les noms des fils de Jacob, écrits de droite à gauche pour faciliter l'identification avec les images ci-dessus, avec en jaune la réponse de l'oracle.
 YWL      NWOMS      NBWAR
NWLBZ       RKSSY    HDWHY
      ND    NYMYNYB      PSWY
RSA             DG         YLTPN
  Les lettres DYNH sont donc obtenues par les noms YHWDH, Juda,  YSSKR, Issachar, BYNYMYN, Benjamin (mais cette orthographe moderne n'est pas envisageable), et ASR, Aser, sauf qu'il n'y a pas de H dans son nom, et que la lettre H visible remplace manifestement le R de ASR.
  J'imagine que ce petit trucage a à voir avec ces faits:
- Dinah est la seule fille de Jacob, négligée dans le récit biblique, et il est amusant de voir les noms des 12 fils lui rendre hommage;
- ASR, "heureux", doit donc devenir ASH pour permettre cette lecture, or ASH, isha, signifie "femme".

   Je suppose donc que les scénaristes ont eu à coeur de corriger le machisme biblique, mais n'essaie pas de deviner plus avant leurs intentions pour en venir aux échos synchronistiques avec mes préoccupations.
  Je rappelle qu'il y avait une autre anomalie hébraïque dans Touch, où le nom Bohm était transcrit באהם alors que ce nom est toujours transcrit בוהם.

  Les deux premières lettres de DYNH se trouvent donc dans les noms YHWDH et  YSSKR, jouxtant les combinaisons trilittères YHW, avec YWH atbash de MPÇ, "marteau", et SSK, atbash de BBL, Babel. J'ai commenté ici l'étude de Lyuben Piperov, lequel a cherché les occurrences de la chaîne SSK dans la Tora, et n'en a trouvé que 20 occurrences, dont 18 pour le nom Issachar, les 2 autres à cheval sur deux mots. YHW est évidemment beaucoup plus fréquent, mais sa seule occurrence parmi les fils de Jacob est dans YHWDH (dont l'animal totémique est le lion).
  Le N de BYNYMYN, Benjamin, "fils de la droite", suit les lettres BY, or "fils" s'écrit toujours BN en hébreu, BYN signifiant "entre". Ainsi N jouxte BY, atbash de SM, dans une histoire où un personnage important se nomme Shem.
  N de BYNYMYN est "entre" BY, initiales des colonnes du Temple, et YM, signifiant "mer", évoquant dans ce contexte la Mer du Temple de Salomon, bassin contenant l'eau destinée à la purification, dont la description suit immédiatement celle des colonnes Yakin et Boaz (1 Sam 7,13-26). Ci-dessous une reconstitution de Christopher Evans, avec la Mer de bronze à gauche, et les colonnes de même métal encadrant le seuil:
  YM est apparenté à MYM, "eau". Ceci peut faire écho au AS (feu), de ASR (heureux) ou ASH (femme). Le jeu "femme-flamme" est un classique de l'exégèse juive. Je rappelle que S et M sont les lettres de Feu et d'Eau, éléments associés aux colonnes Yakin et Boaz.

  Je suis en train de lire La nouvelle interprétation des rêves, de Tobie Nathan (2011). Le 1er mars, après avoir rédigé le passage sur l'oracle utilisant les noms des fils de Jacob pour donner sa réponse, j'ai repris ma lecture et suis arrivé page 135 où Nathan donne en exemple le nom Issachar, "ma récompense", car sa mère Léa s'est jugée récompensée d'avoir offert sa servante à Jacob, en panne de gestation après lui avoir donné 4 fils.
  Un peu plus loin, page 180, Nathan cite un ouvrage anonyme apparu au 15e siècle en Espagne, le Sefer-ha-Meshiv, "Livre de la Réponse". J'ignorais en écrivant plus haut "réponse de l'oracle" que "réponse" pouvait se dire MSYB en hébreu, avec encore les couples atbash MY et SB, ainsi le YS de YSSKR livre l'atbash MB.
  Nathan donne une de ces pratiques du Livre de la Réponse, interpréter le contenu d'un verset vu en rêve, et Moshe Idel est plus précis: c'est au milieu du verset que réside la réponse.
  Une autre pratique est de tirer un verset au hasard, et Peter, ancien séminariste, s'y livre dans le pénultième épisode de Dig. Il s'émerveille de tomber sur un verset d'une épître de Pierre (Peter), 1 Pi 5,8, mais n'en commente pas le contenu,
Soyez sobre et veillez, car le démon, votre ennemi, tourne autour de vous comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer.
  Il y a pourtant bien un lion démoniaque dans cette affaire, rabbi Lev.

  Lors d'une fouille de l'appartement d'un membre de l'Ordre de Moriah, Peter découvre un panneau où sont fixés divers documents, dont celui-ci, où figure 3 fois le mot AMH, amah, dont le sens principal est "coudée", et dont la valeur est 46 (1+40+5).
  A mon humble avis, le contexte oriente vers les dimensions du Temple, et je repense à celles du debir ou Saint des Saints, un cube de 20 coudées qui m'a semblé avoir inspiré les 20 coudées de la Maison des feuilles de Danielewski.
  Je ne peux aller plus avant dans les intentions des scénaristes puisque ce document n'est jamais commenté. Peut-être l'aurait-il été si la série n'avait été annulée, et recadrée pour aboutir à un dénouement rapide.

  Toujours est-il que l'atbash de AMH est TYÇ, et que les valeurs 46-500 correspondantes donnent 546, soit encore 273 (21x13) de moyenne pour un groupe trilittère, comme pour les groupes YHW-BBL-AMS et leurs atbash étudiés plus haut. Il est ici plus aisé de calculer la probabilité de trouver cette valeur 546 pour 3 couples atbash, car il n'y a que 4 solutions, AT-HÇ-YM, AT-HÇ-KL, AT-TN-WP et AT-ZO-HS.
  Les deux premières solutions font partie de l'ensemble vu plus haut, dans l'ordre AT-BS-BS-BS-HÇ-WP-YM-YM-KL, donnant donc deux possibilités de scinder en 3 couples atbash de valeur 546, et 6 couples de valeur 1092 (2x546).
  Je remarque que la seconde solution, AT-HÇ-KL,permet d'écrire le nom LAH, Léa, la mère de 6 fils de Jacob, et de Dinah. C'est l'occasion de rappeler que l'héroïne de Ligne 10 est prénommée Léa, par Anne Peter-Sauzin qui fait partie des 3 auteurs de valeur 546, dont les erreurs de chapitrage des Rail Noir 13-21-22 conduisent à la séquence 30-6-10 correspondant au nom LWY, Lévi, 3e fils de Léa, dont seul un descendant peut consulter les Urim et Thummim.
  Le prénom Léa a une autre origine que la Léa biblique, le latin lea, "lionne" (cachée ?).

  Parmi les multiples possibilités offertes par l'ensemble des 9 couples atbash, je suis particulièrement frappé par celle-ci. En laissant de côté les 3 couples BS, il reste les couples AT-YM-HÇ d'une part, KL-WP-YM d'autre part, permettant d'écrire AMH et LWY, mots de même valeur 46.

  Peter Connelly est joué par Jason Isaacs, acteur qui a aussi interprété le détective d'Edimbourg Jackson Brodie, personnage créé par Kate Atkinson, auteur qui a retenu mon attention lorsque est paru en avril 2000 son roman Sous l'aile du bizarre, alors que le manuscrit de mon Sous les pans du bizarre était depuis plusieurs mois chez l'éditeur.
  Çoeur dp m'a signalé qu'il était question de l'atbash dans le second épisode des enquêtes de Jackson Brodie, Les choses s'arrangent mais ça ne va pas mieux. Le détail du décodage n'est pas donné, et il s'agit évidemment d'un atbash adapté à notre alphabet. Il ne semble pas qu'il soit question d'atbash dans le roman dont a été tiré l'épisode, One Good Turn.

  Jason Isaacs a aussi tenu le rôle du détective de Los Angeles Michael Britten, dans la série Awake dont la seule saison a été diffusée en même temps que la première saison de Touch.
  La série était basée sur un concept intéressant, hélas souvent mal exploité par les scénaristes. J'y avais remarqué la présence de Michaela McManus, l'actrice de valeur 52/84 dont le rôle essentiel a été celui du procureur adjoint Kim Greylek dans la saison 10 de New York unité spéciale, où elle prend ses fonctions le 8 septembre 2008, le premier jour de l'an pataphysique 136 (52+84), le jour de ma découverte essentielle sur l'échange JUNG/HAEMMERLI = 52/84.

  A propos de Haemmerli, dans Dig le jeune Avram influencé par l'Essénien Shem tente de tuer le rabbi Lev à coups de marteau, et ceci me rappelle And on the eighth day, où un membre du Conseil des Douze de la communauté de Quenan, calquée sur les Esséniens de Qumran, est assassiné le 5/4/44 à coups de marteau.

  A propos des Esséniens et des jumeaux Josh et Joshua de Dig, j'ai commenté ici une série française où un groupe d'Esséniens veille sur le secret de la Lance Sacrée. Le maître essénien actuel, David Lévi, a eu deux jumeaux, Joshua et Rachel, et Joshua est passé dans le camp opposé pour utiliser le secret à des fins maléfiques.

  Je reviens au Rail Noir n° 22, Mort d'un cheminot, commandé à cause du modèle SMA/BYT, ou 21-13-1/2-10-22, et dont l'erreur de chapitrage m'a conduit à considérer le modèle ABY/TSM, 1-2-10/22-21-13.
  Une façon de considérer l'absence du chapitre X parmi un Prologue et 11 chapitres s'achevant sur un chapitre XII est 10 éléments - 1 élément manquant - 2 éléments, soit 10-1-2, correspondant aux numéros sans erreurs de chapitrage.

  J'ai considéré la partie Sauzin de l'auteur Peter-Sauzin du n° 21, Ligne 10, pour la correspondance TSM des auteurs Thilliez-Sauzin-Milesy avec les lettres hébraïques MST. Le P de Peter oriente vers le Pe hébreu de rang 17, dont l'atbash est le Waw de rang 6, or l'erreur de Ligne 10 est un chapitre VI surnuméraire.
  Appliquer la même opération qu'à Mort d'un cheminot mène à 6 éléments - 1 élément surnuméraire - 20 éléments, 6-1-20 correspondant dans l'alphabet hébreu à WAR, évoquant aussitôt le mot AWR, "lumière", présents dans les AWRYM et TMYM, dont une traduction est "lumières et perfections". Le premier nom présent sur le pectoral est RAW-BN, "voyez un fils".

  La nature exacte des Urim et Thummim est loin d'être claire. Cette page donne, entre autres, une possibilité d'origine babylonienne, et il est bien connu que la Tora a été écrite lors de l'exil à Babylone, la cosmogonie biblique étant une transposition monothéiste des croyances locales.
  Je remarque que les dieux babyloniens pouvaient répondre aux demandes selon diverses modalités, notamment par un jugement (dîna, dînu). Je rappelle la réponse "Dinah" dans Dig.

  Les initiales AP de Anne Peter donnent par atbash TW, écriture développée de la 22e et dernière lettre Taw de l'alphabet hébreu. Ceci envoie vers le n° 22, bien sûr, mais aussi vers le n° 13 de Franck Thilliez, car la lettre Waw est devenue le F de notre alphabet.
  Thilliez a joué avec les rangs de ses initiales FT (dans notre alphabet) dans L'anneau de Moebius, où apparaît une fracture temporelle de 6 jours et 20 heures.

  La 17e lettre Pe peut encore envoyer au Rail Noir n° 17, La ligne de partage des os, à mi-chemin entre 13 et 21, dont j'ai découvert en décembre les 35 éléments répartis en 21-1-13 par un inhabituel Intermède. J'avais remarqué le prénom du premier coauteur, Samuel Delziani, pour la possibilité SAM = 21-1-13, mais n'avais pas vu que le nom de l'autre coauteur, Grégory Pommier, livrait l'initiale P issue de la 17e lettre hébraïque.

  Je rappelle que cette affaire Rail Noir a débuté par la constatation que mes deux exemplaires  du Pocket n° 13121 s'achevaient l'un sur un chapitre 34, l'autre sur un chapitre 33, d'où la curiosité de voir ce qu'il en était de l'édition originale de Deuils de miel de Thilliez, Rail Noir  n° 13.
  Lorsque s'est imposé le modèle 1-13-21, j'ai remarqué l'écho avec le numéro 13121 découpé en 13-1-21 et ai découvert que le Pocket n° 13211 (13-21-1) était un tome de la tétralogie Mozart de Christian Jacq où il était question de l'initiation de Mozart au Nombre d'Or. Il y est d'ailleurs aussi question des colonnes JB du Temple de Salomon, correspondant au Feu et à l'Eau.
  J'ai depuis exploré les autres permutations de 1-13-21, ne livrant que deux Pocket parus à ce jour:
le n° 11321 de 
Corinne Hofmann = 149
La Massaï blanche = 120
le n° 12113 de 
Danielle Steel =123
L'aigle solitaire = 154
  Je m'étais émerveillé de l'égalité des Rail Noir 13 et 21,
Franck Thilliez Deuils de miel = 272
Anne-Peter-Sauzin  Ligne dix = 272
  Les valeurs obtenues pour les deux nouveaux volumes sont 269 et 277, total 546 déjà vu plusieurs fois dans ce billet, notamment pour les 3 auteurs Franck Thilliez + Anne-Peter-Sauzin + Jean-Philippe Milesy.
  C'est encore 2 fois 13x21 pour ces numéros 1-13-21 et 1-21-13.
  Je remarque aussi le mot Massaï débutant par MAS.